SKKAB

Conférence suisse des branches de formation et d'examens commerciales

SKKAB

Évoluer avec assurance dans le monde du travail de demain

La nouvelle formation commerciale initiale démarre à la rentrée 2023. Elle permet à la profession la plus choisie en Suisse de relever les défis de l’avenir et renforce les entreprises dans la course aux jeunes talents.

La nouvelle formation commerciale initiale est populaire : chaque année près de 13 500 jeunes commencent un apprentissage dans ce domaine – c’est bien plus que dans les autres professions. Pour que cela reste ainsi, la formation commerciale initiale a fait l’objet d’une réforme approfondie, ce qui lui permettra d’affronter les défis à venir. Dès l’été 2023, les apprenties et apprentis seront formés conformément aux nouvelles dispositions.

Une analyse approfondie du champ professionnel a précédé la réforme de la formation commerciale initiale. Il a été demandé aux entreprises formatrices quelles étaient les compétences dont devaient disposer les employés et employées de commerce à l’avenir. Voici ce qu’elles ont principalement répondu : les personnes en formation doivent être mieux préparées à un monde du travail qui va de plus en plus vite et posséder davantage de compétences numériques.

Apprendre par la pratique

La nouvelle formation commerciale initiale tient compte de cette exigence – et ce également grâce à l’orientation vers les compétences opérationnelles. Ce principe didactique prévoit que, dans la mesure du possible, les connaissances seront transmises en rapport avec le travail quotidien ou les activités concrètes des personnes en formation. En outre, les compétences seront acquises dans le cadre d’applications pratiques. La formation dispensée est ainsi en phase avec son temps et permet aux personnes en formation de mettre directement en pratique ce qu’elles ont appris.

L’orientation vers les compétences opérationnelles apporte notamment des changements dans l’enseignement à l’école professionnelle. La structure classique des branches est remise en question. Celles-ci sont remplacées par des domaines de compétences opérationnelles comme l’« utilisation des technologies numériques du monde du travail » ou la « gestion des relations avec les clients et les fournisseurs ». Pour ce qui concerne le domaine de compétences précitées, les futurs employés et employées de commerce apprennent à réagir de manière appropriée dans des situations de conflit – p.ex. comment se comporter envers un client insatisfait au téléphone ou comment répondre à un commentaire négatif sur les réseaux sociaux.

Dans le cadre des situations de travail quotidiennes, les personnes en formation s’entraînent d’une part à développer des stratégies appropriées. D’autre part, les connaissances de base nécessaires leur sont transmises. Une réponse efficace aux demandes des clients exige non « seulement » de l’habileté psychologique, mais principalement un savoir solide, des compétences linguistiques approfondies, des connaissances juridiques spécifiques et l’utilisation correcte des moyens de communication numériques. C’est la raison pour laquelle la transmission systématique de connaissances solides dans les domaines de l’économie, des finances, de la société et des langues joue un rôle primordial dans la nouvelle formation commerciale initiale.

Formation commerciale initiale de deux et de trois ans

À partir de l’été 2023, la formation commerciale initiale se compose de deux profils de prestations coordonnés. Les personnes en formation qui optent pour le profil « Emloyé-e de commerce AFP », effectuent un apprentissage de deux ans et obtiennent une attestation fédérale de formation professionnelle. À l’issue de cette formation, elles ont la possibilité d’effectuer un apprentissage CFC écourté. Celles et ceux qui choisissent le profil « Employé-e de commerce CFC » poursuivent une formation de trois ans sanctionnée par un certificat fédéral de capacité. Les jeunes talents ont la possibilité d’effectuer un apprentissage CFC avec maturité professionnelle intégrée (MP1).

La formation commerciale initiale est offerte dans 19 branches. Suivant la branche, l’accent est mis sur des compétences différentes. Les jeunes ont ainsi la possibilité de choisir. Celles et ceux qui aiment les chiffres opteront pour un apprentissage dans les branches « Fiduciaire/immobilière » ou « Banque » tandis que les personnes communicatives ou douées pour les langues se sentiront à l’aise dans des branches telles que « Communication & Marketing » ou « Hôtellerie-Gastronomie-Tourisme ».

Possibilités de développement attrayantes

Quelle que soit la branche pour laquelle les futurs employés et employées de commerce se décident, la nouvelle formation commerciale initiale les prépare de manière optimale aux défis du monde du travail de demain. Et ce n’est pas tout : ils découvrent un champ professionnel qui leur offre des possibilités de développement attrayantes. Aucune autre profession offre autant de possibilités de formation continue au niveau des formations professionnelles supérieures ou des hautes écoles spécialisées. Par ailleurs, la nouvelle formation commerciale initiale leur ouvre encore davantage les portes vers des formations continues en informatique.

La nouvelle formation professionnelle initiale apporte également une plus-value aux entreprises formatrices. Elles ont la possibilité d’offrir une formation en phase avec les dernières évolutions. Celle-ci permet aux jeunes d’évoluer avec assurance dans la vie professionnelle de demain. Les entreprises renforcent ainsi leur position dans la course aux jeunes talents et ont la garantie de disposer d’un personnel qualifié à l’avenir.

Texte : Rolf Marti
Image: iStock

 

Informations spécialisées

Le 16 août 2021, le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a édicté les ordonnances sur la formation commerciale initiale et approuvé les plans de formation d’employé-e de commerce CFC et d’employé-e de commerce AFP. Ordonnances et plans de formation entreront en vigueur à la rentrée 2023. Dans le cadre de la formation commerciale initiale de trois ans (CFC), les apprenties et apprentis acquerront des compétences proches de la pratique dans au moins deux langues étrangères. En outre, il sera toujours possible d’effectuer une maturité professionnelle intégrée (MP1). La Conférence suisse des branches de formation et d’examens commerciales (CSBFC), en sa qualité d’organisation responsable de la profession d’employé-e de commerce CFC, et la Communauté d’intérêts Formation commerciale initiale Suisse (CIFC Suisse), en tant qu’organisation responsable de la profession d’employé-e de commerce AFP, élaborent les instruments de mise en œuvre en collaboration avec les 19 branches de formation et d’examens, les cantons et les écoles professionnelles. Pour plus d’informations, consultez www.skkab.ch/2023

Tous les messages

#DiscoverYourFuture

Céline (47) est en contact avec la clientèle dans le monde entier – sans portable, sans ordinateur. Comment cela est-il possible ?
Célines Story